Lutter contre les micropolluants dans les milieux aquatiques : quels enseignements des études en sciences humaines et sociales ?

Données du document
Auteur(s)
Soyer Mathilde
Gauthey Julien
Structure(s) auteur(e)s
Agence française pour la biodiversité
ENPC
Éditeur(s)
Agence française pour la biodiversité
Date d'édition
Nombre de pages
20
Collection
Comprendre pour agir
ISBN print
978-2-37785-059-4
ISBN web
978-2-37785-058-7
Langue du document
Français
Type de document
Ouvrage
Télécharger
Périmètre du document
Emprise géographique
Internationale
Régions
France et autres pays
Cadre réglementaire
Directive-cadre sur l'eau (DCE)
Milieux
Milieux aquatiques continentaux
Milieux humides
Domaines d'action
Gestion des activités
Communication et sensibilisation
Recherche et développement
Activités
Politique & gouvernance
Contenu

En dépit des progrès pour traiter les eaux usées, de nombreux micropolluants se retrouvent dans les milieux aquatiques. Cette pollution invisible à l'oeil nu contribue à la dégradation de ces milieux et au déclin de certaines espèces.

Les recherches en sciences de l'environnement et en ingénierie s'avèrent essentielles pour améliorer notre connaissance des micropolluants et des risques associés et inventer de nouveaux moyens techniques pour mieux les surveiller et limiter leur diffusion dans l'environnement, notamment dans les milieux aquatiques.
Ceci étant, cette pollution est également un enjeu de société : ce sont nos modes de production et de consommation qui sont responsables de la contamination des milieux aquatiques.

In fine, qu'elle soit ou non accompagnée d'innovations techniques, la lutte contre les micropolluants requiert obligatoirement des changements de pratiques dans le milieu professionnel, l'espace public et à la maison.

Image