Biodiversité et climat, même combat - Projet RESCCUE 2015-2018

De 2015 à 2018, l’AFB a coordonné le projet régional RESCCUE (Restauration des services écosystémiques et adaptation au changement climatique) en Polynésie française, au bénéfice du gouvernement local et en partenariat avec divers partenaires scientifiques, associatifs et du secteur privé.

En Polynésie française, le lien de dépendance entre le bon état des écosystèmes et le bien-être des sociétés et leur économie (marchande et non marchande) est particulièrement fort. Cette dépendance concerne notamment des secteurs d’activités socioéconomiques clés pour la Polynésie française tels que le tourisme, la perliculture et l’agriculture.

En appuyant diverses politiques publiques déjà engagées ou souhaitées par les autorités et les acteurs de la Polynésie française, et en accompagnant des démarches participatives de développement local durable, les études et les actions concrètes menées visaient le renforcement de la résilience des écosystèmes et des populations de sites pilotes face aux changements globaux, qui exacerbent des menaces sur la biodiversité et des enjeux de développement dans ces sites.
 

Image

En contribuant à « soulager » les écosystèmes de pressions non-climatiques (érosion mécanique, destruction des habitats, espèces envahissantes, érosion de la biodiversité), RESCCUE a permis :

  • d’accompagner des dynamiques collectives de gestion intégrée terre-mer, « de la crête de la montagne au récif », à l’échelle communale, traduite par la mise en place de plans de Gestion intégrée des zones côtières (GIZC) et par de nouveaux partenariats entre acteurs d’échelles différentes;
  • de lancer une démarche d’économie circulaire innovante valorisant localement des déchets plastiques issus de la perliculture ;
  • de lutter contre les espèces envahissantes terrestres et de restaurer des habitats pour préserver l’avifaune et la flore remarquables;
  • de former de futurs guides écotouristiques et des animateurs ;
  • de définir des solutions « douces » de lutte contre l’érosion du littoral et des propositions de gestion des mouillages organisés ;
  • d’améliorer la gestion des déchets ;
  • de réaliser des études de faisabilité pour plus de 10 mécanismes de financement concernant l’accompagnement de la perliculture et de l’agriculture durables, mais aussi la faisabilité de redevances pour la gestion des mouillages et de déchets, et une réflexion sur le verdissement de la fiscalité et des subventions publiques dans le secteur primaire.
Financement

Ce projet opérationnel financé de 2014 à mi 2019 par l’AFD et le FFEM (8,5M € dont 1 M€ pour la Polynésie française) est mis en œuvre dans 4 Etats et Territoires insulaires du Pacifique : Fidji, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Vanuatu et coordonné par la Communauté du Pacifique (CPS).

En Polynésie française, sa maîtrise d’ouvrage a été conjointement assurée par la Communauté du Pacifique (CPS) et le ministère de l’Environnement polynésien (MCE).

Résultats


Les résultats du projet sont consultables sur le site de la Communauté du Pacifique, organisation régionale qui a assuré avec le gouvernement de territoires concernés la maitrise d’ouvrage de ce projet financé par l’Agence française de développement (AFD) et  le fonds français pour l’environnement mondial (FFEM): www.spc.int/resccue . Les perspectives du projet s’inscrivent désormais dans le cadre de la récente Initiative Pacifique pour la biodiversité et le climat lancée très récemment par le Président de la République.

Sensibilisation / communication
Évènements


Les 27 et 28 mars 2019, l’AFB a contribué à l’atelier régional de capitalisation finale du projet RESCCUE à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. A cette occasion, une quarantaine de participants ont pu échanger sur les résultats et les enseignements de ce projet dont l’objectif était de renforcer la résilience des écosystèmes et des population des 4 Pays et Territoires du Pacifique face aux effets du changement climatique.

En savoir plus