Sciences humaines et sociales - Appui à la mobilisation / Priorités d'actions 2019-2021

Dans le cadre de son projet d’établissement, l’AFB a formalisé sa raison d’être : contribuer à faire évoluer nos modèles de société pour donner toute sa place à la biodiversité dans les décisions et les actions individuelles et collectives.

Modifier nos modèles de sociétés pour la préservation et la restauration biodiversité nécessite d’en comprendre et d’en expliquer le fonctionnement. A cette fin, les sciences humaines et sociales, dans leur diversité disciplinaire, ont toute leur place pour appréhender ce et ceux qui composent notre société dans ses multiples dimensions (politiques, culturelles, économiques, symboliques, sociales, territoriales…). Elles permettent d’aider à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques environnementales ambitieuses et accompagner les acteurs de la biodiversité dans leur mission. La préservation de la biodiversité requiert une transformation profonde de nos modes de vie. Aussi, les approches relevant des sciences humaines et sociales peuvent contribuer à encourager certains comportements et pratiques vertueux ou encore soutenir la transition écologique dans les secteurs sectorielles (agriculture, industrie, urbanisme, loisirs, culture…).

Au sein de l’AFB, les travaux des sciences humaines et sociales s’appuient sur des disciplines et cadres théoriques divers. En accord avec la raison d’être de l’établissement, leurs apports ont vocation à nourrir l’action au travers d’études empiriques et/ou expérimentales. Trois axes structurent les projets de recherche et développement.

Feuille de route Recherche, développement et innovation / Référents : Delphine Loupsans & Julien Gauthey

Consulter les ressources sur la page Société et biodiversité

I. Relations humains – natures

Objectif général : saisir et rendre visible les relations multiples et complexes que les hommes entretiennent avec la biodiversité

1.1 Savoir recueillir et tenir compte des perceptions et représentations liées à la biodiversité et à sa protection

  • Poursuivre les travaux sur la perception, les représentations et les valeurs liées à la nature et à la biodiversité aquatique et les initier sur la biodiversité marine et terrestre
  • Appuyer la mobilisation des acteurs en faveur de la biodiversité (à poursuivre pour la limitation des micropolluants et à développer pour l’évolution des pratiques dans les territoires agricoles)

2.2 Connaître et savoir évaluer les usages et les pratiques et leurs interactions avec les écosystèmes naturels  

  • Approches et méthodes pour identifier les usages et changement de pratiques

II. Outils de gouvernance

Objectifs généraux : Renforcer l’effectivité du droit de l’environnement et du droit à un environnement de qualité. Comprendre les relations entre modalités de gouvernance et tensions sur la biodiversité pour imaginer des futurs possibles

2.1 Améliorer l’application des droits participants à la préservation et à la reconquête de la biodiversité.

  • Finaliser  la méthode de prise en compte des dommages écologiques sur le milieu aquatique
  • Expliciter les liens entre les droits de l’environnement et les autres droits, en particulier le foncier et l’urbanisme

2.2 Favoriser le droit et l’accès de chacun à un environnement de bonne qualité et facteur de bien-être

  • Initier une réflexion sur le lien entre inégalités sociales et inégalités environnementales

2.3 Repenser les liens entre gouvernance  et tensions sur la biodiversité

  • Développer des méthodes permettant d’appréhender la biodiversité dans un système de gouvernance territorial (diagnostics, jeux d’acteurs, choix des actions collectives, outils de prospectives…)
  • Appuyer le développement d’une ingénierie de la participation effective des acteurs et des citoyens

III. Approches socio-économiques et biodiversité

Objectif général : Favoriser des modes de production et de consommation comptabilité avec un bon état écologique. Identifier et comprendre les leviers de la transition écologique

3.1 Appréhender l’intérêt des instruments socio-économiques pour préserver de la biodiversité

  • Analyses des principes et instruments des politiques environnementales
  • Opportunité des instruments incitatifs tarifaires (taxes/redevances, subventions/PSE…) et non tarifaires (indicateurs, labels, quotas…) pour modifier les pratiques

3.2 Identifier/développer des méthodes économiques d’aide à la décision tenant compte des objectifs de préservation de la diversité biologique

  • Identification et évaluation des  biens et services écosystémiques
  • Méthodes d'évaluation économique pour l’aide à la décision sur les choix d'investissements collectifs prenant en compte la biodiversité

3.3 Analyser les logiques et les contraintes de certains secteurs/filières pour mieux les accompagner

  • Logiques socio-économiques des secteurs concernés par la biodiversité et des leviers d’actions (agroécologie, énergie, transport)