Site français  Site anglais

Écosystèmes terrestres / Priorités d'actions 2019-2021

Les écosystèmes terrestres français accueillent une diversité faunistique et floristique d’une exceptionnelle richesse, composantes essentielles de notre environnement. Située au carrefour de 4 régions biogéographiques (continentale, atlantique, méditerranéenne et alpine) parmi les 7 que compte l’Union européenne, la France métropolitaine dispose d'un des patrimoines naturels les plus riches d'Europe. Ses territoires d'outre-mer lui confèrent également une responsabilité sur de nombreux autres milieux terrestres.  

Dans le cadre de son projet d’établissement, l’AFB a formalisé sa raison d’être : contribuer à faire évoluer nos modèles de société pour la préservation et la restauration de la biodiversité. Ce besoin d’évolution implique la nécessité de comprendre et d’expliquer les dynamiques des écosystèmes terrestres, particulièrement impactés, de façon directe ou indirecte, par les activités anthropiques et les changements climatiques.  

Les projets de recherche et développement (R&D) soutenus par l’AFB visent à aider à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques publiques environnementales ambitieuses mais aussi à accompagner les acteurs de la biodiversité dans leurs missions. Ces travaux soutiennent la mise en œuvre des stratégies nationales relatives à la biodiversité et des directives européennes (Directive Habitat Faune Flore, Directive Oiseaux).

Ils se structurent autour de 3 axes :

  • soutenir l’amélioration de la caractérisation du fonctionnement des écosystèmes terrestres et la mesure des pressions auxquels ils sont soumis, afin d’appuyer l’évaluation de la conservation des milieux. Dans cet objectif, les travaux R&D contribueront notamment à la mise en place du futur dispositif national de surveillance des milieux terrestres, piloté par l’UMS Patrinat ;
  • appuyer les acteurs de la biodiversité dans leurs missions de gestion (conservation, restauration) et en contribuant à développer des méthodes d’évaluation de l’efficacité des pratiques de gestion ;
  • renforcer les approches relevant des sciences humaines et sociales pour appuyer la mobilisation des acteurs et faire évoluer nos modèles de société.

Feuille de route Recherche, développement et innovation

Consulter les ressources Concevoir des suivis de la biodiversité

Appel à projets de recherche Fonctionnalités des écosystèmes terrestres et efficacité des pratiques de gestion

I. Biodiversité et fonctionnement des écosystèmes terrestres

Objectif général : contribuer à améliorer la caractérisation du fonctionnement des écosystèmes terrestres et la mesure des pressions auxquels ils sont soumis, afin d’appuyer l’évaluation de la conservation des milieux.  
Cet objectif inclut notamment les besoins R&D liés à la mise en place du futur dispositif national de surveillance des milieux terrestres, piloté par l’UMS Patrinat.

1.1 Caractériser les pressions anthropiques sur la biodiversité pour mieux appréhender leurs impacts sur la biodiversité

  • Améliorer la mesure des niveaux de pression et des changements de pratiques qui s’exercent sur les écosystèmes terrestres à différents niveaux d’échelles spatiales : contaminants chimiques, fragmentation des habitats, fréquentation et sports de pleine nature, activités agricoles, etc.  
  • Pour plus d’informations, cf. FDR Contamination chimique des milieux & risques écotoxicologiques (à venir)
  • Accompagner les réflexions et la mise en place de dispositifs sentinelles ou autres sites de suivi « démonstratifs » des changements climatiques notamment en outre-mer, contribuer à la mise en cohérence et à l’analyse croisée de données de suivi des changements climatiques à différentes échelles spatiales.

1.2 Mettre au point des indicateurs de fonctionnement des écosystèmes facilement mesurables

  • Développement d’indicateurs permettant d’évaluer les différentes fonctions des écosystèmes.
  • Définition d’indicateurs portant sur les sols. Cf. FDR « Agriculture et protection des milieux » (à venir),
  • Contribution à la mise en place d’indicateurs d’état de conservation des espèces et des habitats (politique Natura 2000)
  • Réflexions sur la modélisation spatiale des différentes fonctions des écosystèmes, pour estimer les services rendus par les écosystèmes (en lien avec la séquence Éviter Réduire Compenser - ERC).

II. Outils pour la gestion des espaces naturels terrestres 

Objectif général : appuyer les acteurs de la biodiversité dans leurs missions de gestion (conservation, restauration); développer des méthodes d’évaluation de l’efficacité des pratiques de gestion.

2.1 Fournir un appui méthodologique aux acteurs de la biodiversité terrestre, et promouvoir l’innovation

  • Proposer un appui méthodologique et statistique pour la conception et la mise en œuvre d’opérations scientifiques (inventaires, suivis, etc.) robustes 
  • Accompagner le développement de méthodes innovantes (ADNe, objets connectés, télédétection, etc.) pour l’amélioration des connaissances sur la biodiversité terrestre

2.2 Contribuer à la mise en place de techniques de restauration écologique sur les milieux terrestres et à l’évaluation de leur efficacité

  • Accompagner en particulier la restauration et la réintroduction de populations animales et végétales, la restauration d’habitats et de la continuité écologique (trame verte et bleue), évaluer l’efficacité de ces démarches.
  • Accompagner l’adaptation de ces méthodes dans le cadre de la compensation des atteintes à la biodiversité.

2.3 Accompagner le développement d’actions d’adaptation aux changements climatiques

  • Proposer des méthodes et des principes pour adapter la gestion des espaces naturels aux changements climatiques

2.4  Promouvoir les pratiques agricoles et forestières favorables à la biodiversité

  • Définir et mettre en œuvre des actions déclinant les principes de l’agro-écologie / Thèmes prioritaires :
    • Évaluation des MAEC et des infrastructures agro-écologiques,  
    • Compréhension des services rendus par les agroécosystèmes (dont pollinisation),
    • Production d’éléments de référence pour optimiser agropastoralisme et préservation de la biodiversité,
    • Gestion des bioagresseurs et promotion de pratiques vertueuses pour l’environnement

En cohérence avec la FDR « Agriculture et protection des milieux » (à venir)

  • Contribuer à une gestion forestière plus favorable à la biodiversité / Thèmes prioritaires :
    • Connaissances de la biodiversité des forêts anciennes pour mieux adapter les préconisations de gestion,
    • Compréhension des dynamiques forestières et des liens entre gestion forestière et biodiversité, pour anticiper les effets des changements climatiques.

III. Relations humains-natures, approches socio-économiques et biodiversité terrestre

Objectif général : renforcer les approches relevant des sciences humaines et sociales pour appuyer la mobilisation et faire évoluer nos modèles de société

En cohérence avec la FDR Sciences humaines et sociales – Appui à la mobilisation

3.1. Identifier et évaluer les biens et services écosystémiques des écosystèmes terrestres

  • Comprendre les relations biodiversité – services des écosystèmes, et les processus d’attribution de valeurs à la biodiversité
  • Prendre en compte les services écosystémiques dans la séquence ERC (Éviter, réduire, compenser)

3.2. Savoir recueillir et tenir compte des perceptions et représentations liées à la biodiversité terrestre

  • Comprendre les dynamiques sociales en œuvre sur ces territoires, sur les représentations de la nature, sur les processus de patrimonialisation, sur les conflits (usages, prédateurs…), etc.

3.3. Appréhender l’importance des liens entre biodiversité et santé

  • Comprendre le lien entre les maladies vectorielles et l’état de conservation des écosystèmes terrestres